Introduction

Bienvenue !
Chercheure et consultante, spécialisée en formation d'adultes, j'interviens dans le domaine du langage au travail.

Activités

Activités

Activités

Docteure en sciences du langage, j'interviens dans 3 domaines : recherche, ingénierie et développement des compétences.
Mon approche est basée sur la dimension réflexive de l'écriture et la verbalisation des compétences.

Liens vers les pages

Actualités

Pourquoi aborder l'illettrisme à partir de la littératie ? Conférence le 9 septembre 2019 au Service de santé interentreprises à Périgueux

  • "Les livres  introduisent des formes de ségrégations. Il y a des gens comme nous qui avons des livres partout, d'autres qui préfèrent les images... Ils sont aussi intelligents. Il faut trouver un moyen pour que ceux qui tiennent la littératie à distance (ou en sont plus ou moins exclus) pensent que faire le jardin ou une omelette, parler avec le voisin, c'est aussi bon que lire un livre. (Goody, 2007, p. 240)
Le terme anglais literacy daté en 1883 désigne la capacité à lire et à écrire. En France, le terme illettrisme voit le jour en 1978, médiatisé à la fin des années 1980, il met en évidence un phénomène social : malgré la scolarisation, une partie de la population n'a pas (ou peu) accès à l'écrit et à la culture de l'écrit. A l'origine, illiteratus désignait celui qui ne savait ni lire, ni écrire, ni parler en latin. A partir du XIIème siècle, illiteratus désigne celui qui sait lire en vulgaire mais pas en latin. L'étymologie souligne l'évolution des termes ainsi que l’ambiguïté associée au sens : des savoir-faire spécifiques à l'écrit (lire-écrire) mais aussi des connaissances linguistiques (latin) et culturelles (celle des lettrés).

Dans cette continuité, les travaux sur l'écrit apportent de nouvelles connaissances sur le rapport à l'écriture et aux écrits, la place de l'écrit dans notre société et son impact dans nos activités dont celles du milieu professionnel. Étudier l'écrit sous l'angle de la littératie revient à envisager ces dimensions ainsi que la variation associée aux écrits et aux pratiques de lecture et d'écriture dans le temps mais aussi dans l'espace selon :  la période, les lieux géographiques et les espaces sociaux.

Le 9 septembre 2019, j'aborderai donc l'illettrisme au travail à partir de la littératie (des littératies) et de la complexité associée à l'écrit et aux pratiques de lecture et d'écriture. L'analyse des pratiques de personnes dites en difficulté avec l'écrit me conduira également à explorer l'oral et à mettre au jour des savoir-faire (ignorés) que l'on peut rapprocher de ceux mobilisés à l'écrit : la raison orale

La conférence interactive aura lieu au service de santé interentreprises à Périgueux. Pour vous inscrire : cliquer ici

En savoir plus :

Fraenkel, B. Mbodj, A. (2010). Introduction. Les New Literacy studies, jalons historIques et perspectives actuelles, Langage et Sociétés, 133, 7-24.

Goody, J. (2007). Pouvoirs et savoirs de l'écrit. Paris : La Dispute.

Lahire, B. (1999). L'invention de l'illettrisme. Paris : La Découverte, Poche.
L'évolution du travail entraine une recrudescence d'écrits et de pratiques de lecture-écriture à tous les niveaux de la hiérarchie. Les recherches sur le langage au travail décrivent l'imbrication de ces activités avec les tâches du travail. Ce séminaire sera l'occasion d'aborder :
- les écrits professionnels et la / les littéracie.s
- les situations, les pratiques et les supports de lecture et d'écriture
- les acquis, les attentes et les besoins de formation des personnes dites en "insécurité langagière"
Prochain séminaire MILAFI : jeudi 11 avril 2019 à l'Ecole normale supérieure de Lyon. Programme et inscription (en libre accès - nombre de places limitées) : cliquer ici
Bibliographie de la présentation : cliquer ici

De l'hétérogénéité à l'individualisation des apprentissages de l'écrit : comment faire ?


Accéder au replay du webinaire : cliquer ici

En savoir plus sur Doc en Stock : cliquer ici
Mentions Légales | Design + Graphisme : Catherine Surr